Articles

Bromont Ultra 2017: le jour de la marmotte...

Image
On dit souvent qu'une image vaut mille mots. C'est particulièrement vrai ici! Résigné à l'abandon, je suis profondément déçu...

Il y a environ deux mois, je prenais part au 160 km du Bromont Ultra. 
Malheureusement, la course ne s'est pas soldée avec le résultat que j'espérais... Depuis le weekend de l'action de grâce, l'eau a coulé sous les ponts et je vous livre ce récit de course malgré tout (je me suis juré d'écrire un récit de course à chacun de mes 100 miles et ce, peu importe l'issu de ceux-ci).

Ce récit est décousu et j'y relate quelques moments forts de cette course et quelques réflexions sur mon abanson. 

ÇA PASSE OU ÇA PASSE:
J'entretiens avec le Bromont Ultra une longue histoire d'amour/haine.
En effet, après un abandon au 80 km du en 2015 à 4 km du départ (entorse à la cheville), un abandon au 160 km en 2016 (blessure au genou), j'étais fin prêt à en découdre une fois pour toute avec ce redoutable parcours estrien. J'avais …

L'altitude et l'attitude

Image
« Success is not final. Failure is not fatal. It is the courage to continue that counts. »
Winston Churchill

Les 28 et 29 juillet derniers avait lieu High Lonesome 100, une redoutable course de 100 miles (160 km) au cœur de la chaîne de montagnes Sawatch au Colorado. À court d’oxygène et de ressources, mon parcours s’y est arrêté prématurément au 61e kilomètre…
Faire confiance :
Prendre part à une course qui en est à sa première édition signifie faire confiance aux organisateurs. Dans un tel cas, on ne peut que se fier qu’aux informations véhiculées sur les internet et qu’aux infolettres et espérer que tout se déroule pour le mieux. En faisant preuve de tout de même. L’engagement de l’organisation était claire. Viser l’excellence et offrir aux coureurs une expérience de course sécuritaire et optimale. 
Et bien High Lonesome 100 n’a pas déçu. Une organisation impeccable qui n’a rien à envier aux courses bien établies. Caleb Efta (directeur de course et coureur d’ultra) et son équipe ont liv…

Récit du Zion 100: Don't mess with the mesas!

Image
C'est dans les magnifiques reliefs montagneux du Utah qu'avait lieu le Zion 100 les 7 et 8 avril derniers (un vendredi-samedi). Voici comment j'ai vécu cette course: 



Préparation & objectifs:
Depuis mon abandon au Beast of Burden, j'ai été en mesure d'effectuer de bonnes semaines d'entraînement. J'ai profité du congé de la relâche scolaire pour faire une grosse semaine de volume (124 km). La semaine suivante, Stéphane S. organisait la 2e édition du Dunham 50, un 53 km dans les routes bucoliques de Dunham et des environs avec un bon dénivelé et une finale houblonnée à la Brasserie Dunham. C'est d'ores et déjà un classique annuel et il s'agissait d'une belle occasion de faire une grosse sortie 3 semaines avant la course. J'ai ensuite diminué drastiquement le volume hebdomadaire pour la phase d'affutage (taper). Je privilégie toujours un 3 semaines de taper pour une course de 100 miles. 
Mes objectifs pour la course de Zion  étaient le…